bilan_camping_aout

Les campeurs suivent les conseils d’Auray Quiberon Terre Atlantique

Deuxième bassin le plus touristique de Bretagne, le territoire d’Auray Quiberon Terre Atlantique accueille chaque été de nombreux vacanciers, multipliant ainsi sa population quasiment par 3 pour atteindre, au cœur de la saison, jusqu’à 200 000 habitants. Cet accroissement de la population a une incidence sur la quantité des déchets produits et la qualité de leur tri, notamment dans les campings dont les résidents produisent à eux seuls chaque année près de 8% des ordures ménagères du territoire. Aussi, cet été les campings se sont mobilisés aux côtés de la Communauté de Communes pour encourager le tri et le compostage en vacances, une initiative qui semble avoir porté ses fruits.

Des outils ludiques, un accompagnement à la carte

« Suite à l’étude globale sur la production et le tri des déchets mettant en évidence le lien entre tourisme et production des déchets, il nous apparaissait indispensable de travailler avec les gestionnaires des campings pour sensibiliser les campeurs et valoriser un maximum leurs déchets. En effet, près de 2 000 tonnes de déchets sont propduites dans les 74 campings du territoire. Les gérants et propriétaires de campings et d’hébergements de plein air sont très sensibles à la préservation de l’environnement, des paysages et du cadre de vie. Il en va de la pérennité de l’activité. Ainsi, 26 campings se sont portés volontaires à la mise en place d’outils ludiques et pratiques pour sensibiliser et encourager leurs résidents au tri et à la valorisation des déchets, dont 10 d’entre-eux ont également souhaité mettre en place le compostage. Nous sommes très satisfaits de cette collaboration, les premiers retours sont très positifs et prometteurs pour les saisons à venir » indique Dominique Riguidel, vice-président en charge de la gestion des déchets d’Auray Quiberon Terre Atlantique

En vacances on se détend, on change ses habitudes et souvent on relâche les petits efforts du quotidien, d’autant que les consignes et modalités de tri sont différentes selon les régions ou les Pays. Aussi, il est primordial d’être simple, pragmatique et ludique afin d’être compris de tous. C’est ainsi qu’ont été pensées et élaborées les différentes actions concrètes réalisées auprès des campeurs : mise à jour des consignes de tri des bacs et colonnes avec signalétique trilingue (français, anglais, allemand), diagnostics et conseils sur l’agencement des locaux poubelles, possibilité de remise de sacs jaunes individuels accompagnés d’un mémo du tri multilingue aux vacanciers afin de ne pas perdre les bonnes habitudes de la maison, en ayant à portée de main de quoi trier dans sa tente, son mobil-home ou son camping-car. Des boîtes pour la collecte des piles ont également été fournies. La diffusion d’un jeu pédagogique sur le thème de l’environnement et des animations pour les enfants ont permis de sensibiliser le jeune public et de faire passer les messages essentiels.

Quelques chiffres qui parlent

26 campings ont répondu favorablement à la démarche de sensibilisation, 27000 mémos du tri multilingues, 13000 jeux pédagogiques et 22000 sacs jaunes ont été distribués, soit 1 sac par famille et par semaine en moyenne. Enfin, une cinquantaine de gérants et salariés des campings a été formée et accompagnée par les animateurs du tri. Autant d’actions concrètes qui ont permis d’expliquer les différentes étapes du recyclage des déchets et de faire comprendre l’importance du tri. Les personnes formées, personnel des campings en relation avec le public, sont désormais de vrais relais d’informations. Une sensibilisation qui semble avoir porté ses fruits. En effet, si sur les campings qui ne participent pas à l’opération on constate une tendance globale à la baisse de 5 % du volume de déchets collectés entre juillet 2016 et juillet 2017, ceux qui ont été partenaires voient cette baisse atteindre plus de 14%. Un chiffre très encourageant aussi bien pour les campings que pour la Communauté de Communes, il permet d’estimer concrètement l’impact de ces actions mises en place.

Les campings et leurs campeurs enthousiastes

Impliqué dans une démarche environnementale, c’est tout naturellement que le camping de Penthièvre à Saint-Pierre-Quiberon a répondu favorablement à l’opération menée par la Communauté de Communes, ayant déjà mis en place le compostage sur leur site. Ils ont ainsi pu obtenir auprès des animatrices du tri les conseils et le matériel nécessaire pour optimiser et faciliter la pratique du compostage (signalétique, broyat de bois…). Pour aller plus loin, le camping et la Communauté de communes ont proposé une animation destinée aux jeunes campeurs, avec les jeux « relais des déchets » et « chamboule-tri ». Pour compléter ce programme, deux opérations de ramassage des déchets sur la plage, en présence du garde du littoral du syndicat mixte du grand site Gavres-Quiberon, ont été organisées afin de sensibiliser les participants aux pollutions des milieux littoraux.

« Cette collaboration entre Auray Quiberon Terre Atlantique et ces structures d’hébergement, comme ici au camping de Penthièvre, a été possible cette année avec le renfort saisonnier de deux animatrices du tri, Cécile et Julie, qui ont pu accompagner les campings dans leur démarche.Tout au long de l’été, elles ont ainsi formé les gérants des campings et suivi le bon déroulement des actions mises en place. La fin de saison approchant, elles sont allées à la rencontre des campings pour connaître le ressenti des gérants et propriétaires, sans oublier celui des estivants. Les premiers retours sont très positifs sur l’ensemble de la démarche. De nombreux vacanciers ont notamment été agréablement surpris de découvrir un composteur sur leur camping. Une habitude déjà ancrée chez certains, une découverte pour d’autres. Dans l’ensemble nous avons noté que les campeurs apprécient d’être dans un établissement qui se préoccupe de l’environnement, préserve le cadre de vie et met en place des outils dans ce sens. La plupart des campings rencontrés se disent prêts à reproduire l’opération l’année prochaine, notamment pour le compostage. Même chose pour la distribution de documents, afin d’ancrer dans les consciences le geste de tri au camping au fil des années. D’autres encore souhaitent aller plus loin et réfléchissent à de nouvelles idées à instaurer l’année prochaine. C’est donc un bilan positif pour cette opération, aussi bien pour les campings que pour la Communauté de Communes, cela donnera peut-être des idées à d’autres établissements pour la saison 2018 » conclu Dominique Riguidel.