Déchets

Auray Quiberon Terre Atlantique améliore et sécurise la déchèterie du Manio située à Quiberon

Afin de sécuriser, d’optimiser le tri et d’améliorer l’accueil des usagers, la Communauté de Communes poursuit ses investissements d’aménagement et de rénovation de son parc de déchèteries. Ainsi, après la création des déchèteries sur les îles d’Houat et d’Hoëdic, Auray Quiberon Terre Atlantique a débuté le 8 mars dernier, des travaux de redimensionnement, d’agencement et de modernisation sur la déchèterie du Manio à Quiberon.

Agrandir l'image, .PNG 504Ko (fenêtre modale)Agrandir l'image, .PNG 504Ko (fenêtre modale)

Un équipement communautaire très fréquenté

« Cette déchèterie, que nous ouvrons 260 jours par an, sert les habitants de toute la presqu’île depuis Plouharnel jusqu’à Quiberon et Saint-Pierre-Quiberon, soit environ 7 000 habitants. Un secteur très touristique qui chaque année voit son nombre de résidents multiplié par 10 à la belle saison pour atteindre près de 66 000 personnes en moyenne. Une augmentation conséquente que l’équipement communautaire ressent avec plus de 700 passages en déchèterie par jour durant l’été. L’année dernière, elle a vu défiler plus de 90 000 véhicules, soit environ 350 par jour en moyenne sur l’année, qui y ont déposé plus de 4000 tonnes de gravats, 3500 tonnes de déchets verts, 1800 tonnes de « non valorisable », 400 tonnes de bois, 200 tonnes de ferrailles et 250 tonnes de cartons ! Face à cette fréquentation, le site construit en 1997 nécessite des aménagements pour fluidifier la circulation, sécuriser les dépôts, optimiser la valorisation des matières et recycler de nouveaux déchets » indique Claire Masson, Vice-présidente d’Auray Quiberon Terre Atlantique déléguée à la gestion des déchets et la valorisation des ressources

En effet, devenue exigüe et vieillissante pour faire face au flot quotidien des dépôts et valoriser les différents déchets déposés, la déchèterie doit être redimensionnée et doit repenser son aménagement pour fluidifier l’accès des véhicules et sécuriser leur cohabitation (particuliers et professionnels, poids lourds et véhicules légers…), qui provoquaient jusqu’alors de fréquents engorgements à l’entrée du site.

Des travaux pour assurer des conditions d’accueil et de tri optimales

C’est pourquoi la Communauté de Communes a décidé d’investir 1,8M euros afin de réhabiliter ce site communautaire. Ainsi, d’une superficie de 2 499m² aujourd’hui, le site se réaménage sur une nouvelle surface de 10 000m², soit une superficie utile multipliée par 4. Cet agrandissement va alors permettre de :

  • créer 10 quais de dépôts en bennes qui accueilleront les exutoires habituels (bois, métaux, cartons, non valorisable) mais également le tri de nouveaux déchets, notamment du mobilier avec la filière Eco Mobilier
  • créer une plateforme de dépôt et de stockage au sol des déchets verts et des gravats, pour faciliter le déchargement,
  • créer de nouveaux locaux d’exploitation pour sécuriser le tri des déchets toxiques, électroniques et le réemploi. Ce bâtiment accueillera également les locaux des gardiens et le garage d’engin d’exploitation.

Ces créations et l’agrandissement du site offrent la possibilité de différencier les accès pour les usagers et les camions d’enlèvements des déchets. Ainsi les camions d’exploitation disposeront d’une voie poids lourds dédiée en périphérie de la déchèterie, pour accéder aux bennes. De même pour les déchets entreposés en bâtiment, un quai de chargement spécifique sera aménagé de manière à éviter l’accès au haut de quais emprunté par les usagers. Pour compléter, un giratoire à l’entrée du site permettra de fluidifier ces accès différenciés, ainsi que de faciliter les demi-tours en cas de nécessité.

« Ces travaux sont aussi l’opportunité de moderniser les équipements de contrôle d’accès à la déchèterie. Les professionnels et artisans emprunteront un cheminement dédié équipé d’un pont-bascule en entrée et en sortie afin de réaliser la pesée et quantifier leur dépôt, qui, nous le rappelons est payant et limité à 3m3 par jour et par personne. Une barrière d’accès sera également installée pour réguler le nombre de véhicules sur le site d’exploitation, dans l’objectif de sécuriser tous les usagers » décrit Claire Masson

Quelles conséquences pour les usagers ?

Ces travaux débutés le 8 mars devraient s’achever au premier trimestre 2022. Ils se dérouleront en plusieurs phases afin de maintenir un accueil continu.

1er phase : mars-juin 2021

Le chantier débute sur la partie nord du site actuel. Les travaux menés consistent à déconstruire les éléments existants, à réaliser les terrassements, les enrobés et construire le futur bâtiment d’exploitation.
Pendant cette phase : la déchèterie fonctionne normalement, seul le quai de déchargement des gravats est déplacé, une signalétique spécifique a été mise en place pour guider les usagers.

2e phase : juillet-septembre 2021

Pendant la période estivale, le chantier se poursuivra de manière plus discrète, sans impact pour les usagers. Seuls de petits travaux sans gêne majeure seront réalisés pour poursuivre le chantier (essentiellement des travaux d’aménagements intérieurs du nouveau bâtiment).
Pendant cette phase : l’ensemble de la déchèterie, au nord et au sud, sera accessible.

3e phase : septembre 2021-février 2022

Les travaux se poursuivront sur la partie sud, c’est-à-dire la déchèterie actuelle. Création du haut et bas de quais, des voies de circulation, création du giratoire…
Pendant cette phase : la déchèterie restera accessible sur l’espace nord. Un aménagement provisoire sera réalisé afin de poursuivre le tri des déchets.

4e phase : premier trimestre 2022

Les travaux se finaliseront au nord et au sud.
Pendant cette phase : la déchèterie pourrait être fermée une semaine afin de raccorder les deux espaces d’exploitation, nord et sud.

Limiter ses déplacements en déchèterie

Si aucune fermeture prolongée de la déchèterie n’est envisagée, son accès pourrait être plus compliqué sur certaines périodes en raison de la cohabitation nécessaire avec le chantier et les véhicules des entreprises de travaux. C’est pourquoi, il est demandé aux usagers de limiter leurs déplacements en déchèterie au strict nécessaire et de privilégier dorénavant les colonnes de points d’apports volontaires pour le tri du verre, des emballages, du papier et des textiles situés sur leur commune.

Informations pratiques
La Déchèterie située 11 chemin du Manio à Quiberon est ouverte du lundi au mercredi et du vendredi au samedi de 9h à 12h et de 13h30 à 18h. Elle est fermée le jeudi et le dimanche. Pour faciliter son déplacement en déchèterie, il est rappelé :

  • de placer ses déchets dans des contenants adaptés pour gagner du temps lors du déchargement
  • que l'accès est réservé uniquement aux habitants d'Auray Quiberon Terre Atlantique
  • que l'accès est payant pour les professionnels qui doivent être munis d'une carte spécifique
  • que le dépôt est limité à 3m3 par jour et par usager afin de permettre à chacun de déposer ses déchets et d'organiser leur gestion (transport et traitement)

Montant des travaux

Le montant total des travaux s’élève à 1,8M euros HT, financés par Auray Quiberon Terre Atlantique à hauteur de 1,7M euros HT, et subventionnés par l’État à hauteur de 140 772 euros HT dans le cadre de la Dotation d’Équipement des Territoires Ruraux.

Encourager le tri, favoriser le recyclage et structurer les filières

« Ces travaux répondent à des besoins urgents confirmés par l’étude globale menée par Auray Quiberon Terre Atlantique sur la gestion, la collecte et le traitement des déchets sur son territoire. Nous avons réaménagé et modernisé la déchèterie de Pluvigner en 2016, repensé la signalétique et sécurisé les quais de déchargement des 6 déchèteries en 2017, construit la déchèterie d’Hoëdic en 2019, celle de Houat en 2020, aujourd’hui nous entamons cet important chantier à Quiberon. La Communauté de Communes investit pour moderniser et dimensionner son parc de déchèteries, organiser et favoriser au maximum le tri et surtout la valorisation des déchets. La déchèterie de Carnac devrait également bénéficier de travaux à l’horizon 2023 pour y réaliser les mêmes améliorations d’espace, de circulation et de fonctionnement. Ces investissements ne s’arrêtent pas là. Nous menons une réflexion transversale, qui intègre les enjeux de demain et les notions de prévention et d’économie circulaire afin d’adapter le dispositif de collecte, dont les 6 déchèteries de la Communauté de Communes font parties, aux évolutions règlementaires et aux nouvelles habitudes liées au tri et à la valorisation de nos déchets comme véritable ressource » précise Philippe Le Ray, Président d’Auray Quiberon Terre Atlantique